CANARIE

L’utilité d’un réseau à haute vitesse dépend des applications dont son débit permet l’exploitation. Si l’infrastructure physique est la source de la puissance du réseau, les applications en constituent l’intelligence. CANARIE est demeuré au cœur du développement des applications pour réseau au Canada en mettant sur pied un jeu complet de programmes de financement qui ont aidé les innovateurs du pays dans les secteurs de la recherche, de l’apprentissage, des affaires et de la santé à abattre
les obstacles à une vaste adoption des réseaux et des applications de pointe. Au fil de ses diverses phases, son Programme des applications de pointe a soutenu des centaines de projets de R-D auxquels ont concouru littéralement des milliers de personnes et d’organismes.

Les PME bénéficiant d’une aide financière dans le cadre de ce programme ont pu s’engager dans des travaux de recherche et de développement qu’elles n’auraient pu envisager autrement, en raison de leurs risques ou de leur coût. L’intérêt suscité par le travail effectué dans le cadre de ces projets a fait en sorte que la main-d’œuvre très compétente demeure au pays.

Quoique son rôle primordial consiste à financer l’élaboration de technologies et d’applications destinées aux réseaux, CANARIE a apporté beaucoup aux projets et de diverses manières. En effet, l’organisme a facilité l’élaboration de modèles commerciaux durables et de normes techniques; il a organisé une multitude de colloques et d’ateliers
qui ont concouru à la diffusion du savoir, à la genèse de partenariats et à la naissance de communautés d’intérêt; enfin, en encadrant les projets au niveau de la gestion, il a permis à maintes jeunes entreprises d’acquérir des capacités qu’elles appliquent désormais à d’autres projets ou activités.

En bâtissant des réseaux plus rapides et des applications plus évoluées, CANARIE cherchait à faire du Canada une nation plus prospère – et il a réussi au-delà de tous les espoirs. Si la prospérité de l’économie revêt une grande importance, le terme « prospère » dans ce contexte implique davantage, car CANARIE a beaucoup apporté à
la société canadienne et à l’identité nationale.

CANARIE a poursuivi ses contributions à la société dans divers domaines tels l’éducation,
la recherche, la santé et la culture. L’organisme s’est avéré un outil puissant, aidant le Canada à trouver son identité et les Canadiens à se rejoindre et à se connecter au reste de la planète. Dans les volets « affaires électroniques », « cybersanté », « cyberapprentissage » et « systèmes intelligents » de son programme, l’une de ses plus grandes réalisations a sans nul doute été de promouvoir et de faciliter la collaboration entre les organismes et les particuliers afin de les amener à créer des applications pour
réseau.

Depuis la fondation de CANARIE en 1993, le monde canadien des TI a considérablement changé. Avec les succès de CANARIE et les avances majeures qu’on connues les réseaux nationaux du secteur privé, le Canada ne tire désormais plus de l’arrière au niveau de l’infrastructure des télécommunications – la raison principale pour laquelle CANARIE
Hickling·Arthurs·Low viii Résumé avait vu le jour.

À dire vrai, le Canada est maintenant l’une des nations les mieux branchées au monde, et il en coûte moins cher que partout ailleurs dans les pays du G7 pour accéder à Internet.
Les réseaux à haute vitesse n’ont toutefois pas fini d’évoluer, loin de là. La course se poursuit et le Canada devra travailler dur pour garder sa place. Les objectifs de CANARIE demeurent pertinents, surtout dans le contexte des buts et des objectifs énoncés dans la Stratégie canadienne de l’innovation. Pour passer du 15e au 5e rang au niveau du rendement de la R-D dans le monde, notre pays aura besoin de l’infrastructure et des
applications dont CANARIE a lancé et soutenu le développement.
Les intervenants canadiens interrogés lors de la plus récente évaluation de CANARIE estiment que l’État devrait continuer de financer le développement d’applications et de contenu pour les réseaux de pointe (affaires électroniques, cyberapprentissage, cybersanté et systèmes intelligents).

Les leçons tirées des quinze dernières années
pourraient nous aider à échafauder la stratégie qui aidera le mieux ceux qui prendront la relève et piloteront le Canada dans ses efforts pour faire progresser la réseautique. Au cours de la dernière décennie, CANARIE a prouvé qu’il possédait les connaissances,
l’expérience et la crédibilité voulues pour persévérer dans sa tâche, c’est-à-dire favoriser l’essor des réseaux de pointe au Canada. Dans son discours du Trône le plus récent, le gouvernement canadien mettait en relief l’importance des technologies de l’information et des communications comme moteur de l’innovation et de la productivité. Depuis sa fondation, CANARIE a démontré son utilité en repoussant les frontières de ces technologies et est devenu un véritable atout qui aidera l’État à arriver à ses fins en renforçant les capacités du pays dans ce domaine capital.

Laisser un commentaire